Institut Universitaire d'Abidjan - IUA | Bienvenue à l'IUA
Historique IUA

L’Institut Universitaire d’Abidjan (IUA) est un établissement d’enseignement supérieur universitaire privé crée en 2004-2005 par les textes fondateurs suivants : la décision N° 952/MES/DESUP du 30 décembre 2004, portant autorisation de création de l’I.U.A l’Arrêté N° 114/MES/DESUP du 03 mars 2005 portant autorisation d’ouverture et de fonctionnement de l’I.U.A.

L’IUA a été créé avec deux filières : La faculté des sciences juridiques et politiques (FSJP) La faculté des sciences économiques et sociales (FSES). La FSJP inclus les départements de droit et de science politique et la FSES les départements d’économie, d’administration des affaires, de sciences sociales appliquées et celui de mathématiques appliquées devenu plus tard mathématiques et informatique. Chacun de ces départements offrait des programmes de licence et de master. En 2004-2005, l’Institut comptait une trentaine d’étudiants inscrits en première année de la licence en administration des affaires (une dizaine), en première année du master en études du développement (sciences sociales appliquées, une dizaine également) et en première année de master en droit (une dizaine). Dès la deuxième année de sa création, l’Institut a élaboré le programme de la première année du master en économie et celui de licence en droit. Par la suite la création des programmes de licence en sciences économiques et ceux de mathématiques et informatique. Les inscriptions en première année de licence en science politique sont plus récentes (2010-2011), mais l’Institut avait enregistré des inscriptions dans cette discipline au niveau du master quelques années plus tôt. Au cours de l’année 2013-2014 s’est ajoutée la filière sciences et technologies avec l’école d’ingénierie totalisant une vingtaine d’étudiants. Aujourd’hui l’Institut compte quelques 1600 étudiants. L’amélioration des taux de réussite au Bac, avec l’éloignement de la crise des années 2000, combinée à la croissance démographique, permettra dans un avenir proche une demande plus forte de l’enseignement supérieur privé. Nous nous attendons donc à un accroissement plus important de nos effectifs consécutivement à l’amélioration continue de la qualité et de la diversité de l’offre de formation de l’Institut.